naaande-labiblidemomiji

La grande amoureuse du Japon que je suis s’est vue offrir ce livre l’année dernière par mes copines. Une bibliothèque déjà remplie de livres sur le Japon, et pourtant elles ont réussi à me surprendre avec celui-ci!

Un titre et une image rigolotes qui donnent envie d’ouvrir le livre (mais pitié arrêtons les bandeaux inutiles sur une couverture déjà attirante). Le livre offre une approche originale : rendre compte des différences culturelles entre Français (enfin, les Parisiens en fin de compte) et Japonais au travers de courts chapitres, sur des thématiques variées de la vie quotidienne (allant des toilettes aux transports en commun en passant par la visite chez le médecin). Des anecdotes amusantes, où l’on découvre une Eriko Nakamura qui continue d’aller de surprise en surprise des années après son installation en France, où elle vit avec son mari, Français, et ses enfants.

On découvre une femme drôle, désemparée par notre manque de civisme, notre impolitesse, nos valeurs individualistes, notre manque de propreté (une association japonaise, Greenbird, créée en 2003 au Japon et implantée à Paris, nettoient notamment les rues de nos sites les plus emblématiques). Elle en dresse néanmoins un portrait tombant trop dans le cliché, ce qui en soit se répercute parfaitement avec un phénomène qu’elle décrit dans ce livre et dont elle a dû tester les effets : le syndrome de Paris. Ce dernier est un trouble plus ou moins passager de personnes visitant Paris et qui se trouvent perturbées par la réalité de la ville par rapport à leur version idéalisée, véhiculée entre autre par l’imaginaire découlant de la littérature, notre chère Amélie, notre Moulin rouge, etc.

Le livre évoque des vérités plus ou moins vraies et présente aussi par moments un regard lucide sur l’imperfection de la société japonaise. Eriko Nakamura ne cherche pas à mettre en valeur le Japon par rapport à la France. Aucun procès d’intention en vue, juste la volonté de faire part de l’étonnement généré par la confrontation de cultures très différentes. Mais qui malgré tout s’apprécient et se fascinent mutuellement.

Un bon moment de lecture, recommandé à toutes et tous et particulièrement à celles et ceux qui voudraient se rendre au Japon pour avoir un léger avant-goût sur certains aspects de la vie quotidienne au Japon. Tout en prenant du recul par rapport à la subjectivité compréhensible de l’auteur.

Publicités