Julie  est une pré-trentenaire qui est entourée de chouettes copines, célibataires comme elle, et qui toutes cherchent l’amour. Sortie d’une histoire difficile, en pleine remise en question, l’arrivée d’un nouveau voisin, Ricardo, va vite lui changer les idées, voire lui retourner le cerveau. Dois-je mentionner que sa maladresse n’est pas là pour lui faciliter la vie (ni celle des autres) ?

Ça faisait des mois que j’avais envie de le lire. Il faut croire qu’avant même de savoir le sujet du livre, la fan limite hystéro des chats a craqué sur cette couverture poilante (c’est le cas de le dire!) de ce chat coiffé d’un bonnet péruvien (très bien trouvé au passage et pleine de sens une fois qu’on a achevé sa lecture!). Moi qui me plains souvent du manque d’originalité des couvertures de livres en France, j’ai été servie pour le coup! Autant vous dire que quand mon copain est revenu avec un paquet de la librairie d’à côté de chez nous et que j’en ai découvert le contenu, j’ai tout de suite plongé mon nez dedans.

Ça se lit vite, ça se lit bien et pourtant…je sors mitigée de cette lecture :

– Est-ce dû au fait qu’en dépit d’une trame bien construite, on a l’impression de pouvoir anticiper assez souvent ce qui va plus ou moins arriver dans les prochaines pages ? Voire même avoir un sentiment de déjà vu (lu) dans certains passages?

– Peut-être aussi parce qu’on y retrouve un peu trop un style d’écriture déjà beaucoup exploité et surexploité dans la chick lit ?

Je suis assez étonnée de ne pas être ressortie plus enthousiaste que cela de cette lecture, pour laquelle j’étais pourtant dans le bon état d’esprit. Elle m’a cependant été sympathique et m’a fait passer un bon moment.

Après avoir joué les rabat-joie, je vais tout de même rétablir la balance et vous lister les points positifs que je retiens de ce livre, tout spécialement pour se vider la tête, sur la plage, dans le métro, bien installée dans son lit :

– L’histoire n’est pas détonante ni hyper originale mais de nombreuses expressions et tournures de phrases peuvent déclencher un rire 

– Ça ne se passe pas à Paris, ni dans une grande ville, mais sans jamais dire où on est, on devine une petite ville, ce qui change un peu du décor habituel dans lequel se plante les histoires de nos célèbres Bridget et autres miss catastrophes à la recherche de l’amour.

Julie est une fille attachante en qui on peut toutes au moins une fois se reconnaître (que la première à ne s’être soit pas cassé la figure, à n’avoir pas été prise en flagrant délit d’espionnage ou de tentative élaborée de séduction virant au déluge pour approcher celui qu’elle convoitait se manifeste!)

Une citation pour vous convaincre que vous allez passer un bon moment de lecture?

« Oubliez les super-héros avec leurs costumes moulants et leur cape qui flotte au vent. Oubliez les musculeux qui surgissent de l’azur pour rétablir la justice et sauver le monde. Aujourd’hui, tout change. La main du destin, la vengeance divine, c’est une petite mamie, et elle brandit la plus redoutable des armes : un parapluie à fleurs. »

Chat-leureusement vôtre!

Publicités