tokyoexpress-labiblidemomiji

Quand deux corps sont retrouvés sur une plage de Kyûshû, l’enquête classe vite l’affaire en la reléguant à un double suicide d’amants. Mais les inspecteurs Jutaro Torigai de Fukuoka et Kiichi Mihara de Tokyo doutent de la véracité des faits. D’autant plus que l’homme était mêlé à une affaire de corruption au sein du ministère où il travaillait. De quoi titiller la curiosité des inspecteurs. Mihara, d’indices en voyages en trains va mûrir sa réflexion pour dépasser les conclusions hâtives de l’enquête, bien arrangeantes pour certains.

Au moment où le livre paraît (1957), le Japon est à la croisée de bouleversements, aussi bien sociétaux qu’économiques, et se relève de durs années d’après-guerre. Matsumoto distille en douceur ces transformations dans la trame de fond, sans jamais perturber la narration. Au contraire il l’agrémente d’un contexte nous immergeant dans la vie quotidienne à cette époque.

Surtout, on voyage avec notre inspecteur du nord au sud du Japon avec certes des descriptions minimes des lieux mais qui alimentent suffisamment notre imagination. Accompagnant le lecteur, lui récapitulant l’avancée des choses en nous mettant dans l’abîme des pensées de Mihara, Tokyo Express se révèle être une lecture plus qu’agréable alors que je ne suis pas une grande fan des enquêtes et romans policiers. On pourrait facilement se perdre dans le dédale des détails mais l’auteur, avec son écriture méticuleuse et minutieuse, réussit avec brio à nous faire suivre l’intrigue sans peine et à nous mettre dans la peau d’un détective pour notre plus grand plaisir.

Ce court roman est une lecture très agréable qui permet  de découvrir le Japon au travers d’une enquête policière dont on veut à tout prix connaître le dénouement. Une belle découverte !

Publicités