Image

Dans un zoo, un loup d’Alaska, qui ne voit que d’un oeil, semble retenir toute l’attention d’un petit garçon, qui le fixe inlassablement. Ce qui a le don de l’énerver. Mais petit à petit, la confiance va s’installer entre eux. Il suffit parfois de fermer un oeil pour se mettre au même diapason…D’autant plus que ce petit bonhomme à l’air d’avoir un sacré don pour communiquer avec les animaux.

Daniel Pennac est un auteur que j’apprécie beaucoup aussi bien pour son style d’écriture, simple mais très enrichissant pour le lecteur, que pour ses idées. Auteur, mais aussi enseignant, célèbre pour sa saga Malaussène, il est aussi un écrivain accompli pour la jeunesse, que je n’avais jusqu’alors pas eu le plaisir de découvrir.

Loup Bleu, c’est ainsi qu’il se nomme, va créer un lien entre lui et ce petit Homme, en dépit du ressentiment qu’il a pour les humains, qui lui ont fait tant de mal. Toute la vie de Loup Bleu défile dans son œil et ce petit garçon le suit dans les pérégrinations l’ayant mené à ce zoo. Cela va dans les deux sens et Afrique dévoile ensuite son parcours atypique, sa vie sur le continent dont il porte le nom, comment lui aussi a été arraché à sa vie et comment il s’en est sorti, notamment grâce à sa capacité à raconter de belles histoires. Deux destins différents mais qui se mêlent et dégagent des valeurs universelles, qui font de ce livre un vrai chef d’oeuvre, à mettre entre les mains des enfants comme des adultes.

On voyage avec Loup Bleu en Alaska et on découvre le mode de vie et les valeurs des loups, fidèles à leur meute, courageux, nobles et fiers. Daniel Pennac redonne ici toute sa splendeur à cet animal si décrié aussi bien dans l’imaginaire collectif que dans la réalité. Les descriptions fortes nous font voyager et on peut presque sentir la morsure du froid et les conditions survie en découlant en Alaska, l’aridité et la sécheresse du désert africain. Mais aussi la souffrance par laquelle ces deux êtres sont passés, la douleur de l’éloignement de ceux qui leurs sont chers.

Ce très beau conte philosophique permet d’aborder, au travers de points de vue différents, des thématiques plus larges : l’amitié, la compréhension entre êtres vivants, les enjeux environnementaux, l’adaptation et l’intégration à un nouveau mode de vie. Un livre qui est recommandé à partir de 10-11 ans mais qui me semble pouvoir être lu plus tôt, surtout s’il est lu en famille.

Publicités