sauvez-hamlet

Après deux années passées dans le Monde des Livres, notre détective littéraire préférée, Thursday Next, rejoint le Monde Extérieur et espère non seulement retrouver une vie (paisible) dans sa ville, Swindon, avec Friday, son fils de deux ans qui parle en Lorem Ipsum, mais aussi ramener son mari éradiqué par la multinationale Goliath. Bon, emmener Hamlet avec elle n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire : rongé par son incapacité à se décider, flirtant chez sa mère avec lady Hamilton, Ophélie profite de son absence pour bouleverser la pièce de notre prince danois préféré. Rien ne va plus! Encore une mission pour notre Thursday. Et comme si elle n’avait pas assez de pain sur la planche, un tueur à gages la traque, elle doit gérer un match de croquet devant décider de l’avenir de l’humanité, un saint du XIIIè siècle qui n’en a que le nom et arrêter le terrible Yorrick Kaine, personnage ayant réussi à s’émanciper du monde de la fiction et qui pourrait installer une vraie pagaille sur la planète. Le plus dur dans tout ça ? Faire garder Friday pendant ce temps-là…

Les aventures de Thursday Next sont véritablement un OLNI à la croisée du conte, de l’uchronie, du fantastique et du thriller et sont surtout à mon sens marquées d’une bonne dose d’absurdité, d’humour qui les rendent uniques. Il faut croire que la carrière cinématographique de Jasper Fforde a contribué à développer son imagination et surtout sa capacité à construire un récit dense, avec une trame très bien orchestrée.

Loufoques sont les personnages et les situations, extravagants sont les rebondissements et immense est le talent de l’auteur. Tant de superlatifs rendent-ils l’oeuvre difficile à digérer ? Et bien non, au contraire, on suit avec plaisir notre héroïne fraîche et pimpante, un peu garçon manqué avec ses cheveux courts, son langage franc du collier et sa manière de penser pas très conformiste. On s’attache à ses dodos (et oui, dans ce monde parallèle, on a réussi à recréer des espèces disparues, et je ne vous parle pas du reste ! ). On plonge avec délice dans le bouillonnement de références littéraires, qui nous challenge parfois et participe à l’allongement des livres de ma  PAL. Et surtout, l’auteur réussit avec brio à ne pas nous perdre alors que l’histoire est vraiment très riche et à multi-facettes.

Il se trouve que je venais de voir peu de temps avant Hamlet à la Comédie Française avec Denis Podalydès (excellent, allez le voir si vous pouvez !), ce qui a renforcé le plaisir de ma lecture et a fait d’autant plus fructifier mon imagination.

Pour ceux qui ne le savent pas, la série des aventures de cette détective pas comme les autres comporte 3 volumes avant celui-ci : L’affaire Jane Eyre, Délivrez-moi ! et Le Puits des histoires perdues. Et pour notre plus grand plaisir, deux autres suivent : Le Début de la fin (que je suis en train de lire) et Le Mystère du hareng saur (j’attends de voir ce que le papa Noël va m’apporter). Tout ça chez Fleuve Noir (qui pour info devient Fleuve Editions) et disponibles en poche aux éditions 10-18.

Mais, me direz-vous, si vous n’avez pas lu les premiers, vous n’allez rien comprendre ? C’est toujours mieux de lire toute une série mais promis, vous ne vous sentirez pas totalement dépourvu si vous prenez le coche en cours de route, car la narration fait de simples mais efficaces rappels et résumés qui permettent de retomber sur ses pieds.

Ca se lit vite, ça se lit bien et ça donne la pêche, vous ne pouvez pas passer à côté !

Publicités