MADAME_PAMPLEMOUSSE_couv+fer.indd

Comme chaque été, Madeleine est contrainte d’aller travailler au Cochon Hurleur, l’ignoble restaurant de son oncle, Monsieur Lard, qui porte bien son nom ! Un beau jour, au détour de ses emplettes, elle va découvrir l’épicerie de Madame Pamplemousse : un lieu magique où accompagnée de son chat Camembert, elle concocte les mets les plus insolites que l’on puisse s’imaginer. Qui est donc cette étrange dame ? Madeleine va s’attacher à le découvrir…

Il y a des livres qui m’attirent autant pour la promesse de leur contenu que leur contenant. Madame Pamplemousse en fait partie. Quand je suis tombée en librairie sur cette couverture pétillante, pleine de couleurs et qu’en le feuilletant j’ai aperçu toutes ses illustrations en noir et blanc, j’ai aussitôt été séduite par leur fraîcheur et leur vivacité. La lecture de la quatrième de couverture m’a convaincue de passer à l’acte d’achat ! Et je n’ai pas été déçue…

Reprenant le schéma traditionnel des contes avec une héroïne, ici malicieuse et malheureuse (au début), un méchant, des personnages fantastiques, Rupert Kingfisher réussit à mettre en place une histoire drôle et attachante, avec une imagination débordante. Rendant hommage à l’univers de la cuisine et de la gastronomie, les expérimentations diverses et infinies qu’on peut tenter, ce livre alterne entre l’absurdité, le régal et l’éveil des papilles, mais aussi, par moments, le dégoût, notamment quand certaines recettes loufoques nous sont décrites, ou quand Monsieur Lard vante sa carte qui s’apparente davantage à un dépotoir qu’à un menu…Vous l’aurez compris, l’auteur joue avec nos goûts et nos émotions.

Le rythme dynamique de ce livre nous maintient en haleine et les rebondissements permettent de se plonger avec délectation dans les aventures que vit Madeleine, qui ne va pas s’ennuyer, c’est le moins qu’on puisse dire. On nous emmène dans un Paris rétro, un peu idéalisé parfois, toujours avec des yeux d’enfants. On se balade dans les rues, les recoins cachés et tel un détective, on se prend au jeu de l’enquête : qui est Madame Pamplemousse, qui est Camembert, ce drôle de chat qui marche sur deux pattes et se régale d’un bon verre de vin le soir venu avec sa maîtresse ? Le critique gastronomique, Monsieur Langoustine,  si effrayant d’apparence est-il aussi cassant que ses pinces semblent l’annoncer ? Arrivera-t-elle à déjouer les complots de son oncle jaloux du talent de Madame Pamplemousse et prêt à tout pour lui voler ses recettes ?
Oui, décidément, Madeleine va de surprise en surprise et nous avec !

Abordable dès l’âge de 9 ans, cet ouvrage, au-delà du récit, offre un beau message : faire confiance à son imagination et la mettre au pouvoir de la réalisation de ses rêves. Il a tout pour plaire et donne envie de s’attaquer aux volumes suivants pour en apprendre plus sur ces bien curieux personnages ! Vous n’aviez tout de même pas cru que Rupert Kingfisher vous dévoilerait tout dans ce premier tome  ?

Publicités