Les voyages du goût, L’histoire des fruits et des épices venus d’ailleurs-labiblidemomiji

Banane, poivre, piment, muscade, ananas, thé, café, cacao…Tous ces aliments et condiments qui font partie de nos placards et de notre panier de courses sont le résultat d’explorations maritimes par des aventuriers, partis découvrir il y a plusieurs siècles des contrées lointaines pour nous en ramener des richesses culinaires. Cette époque des grandes découvertes, des caravelles et de la première mondialisation du commerce, qui a bouleversé durablement nos papilles et a profondément changé le cours de l’Histoire nous est ici racontée en faisant voyager nos sens…

J’avais déjà pu vous parler très brièvement de cet ouvrage, rapporté de mes emplettes au SDLJ 2015 où j’ai rencontré Dimitri Delmas, l’auteur, et Guillaume Reynard, l’illustrateur, qui m’a fait une très belle dédicace, merci encore à tous les deux ! J’ai d’abord craqué sur la couverture colorée, propice à l’évasion et j’ai tout de suite aimé le traité graphique qui est fin, aérien et doux. Mais c’est en feuilletant rapidement quelques pages que j’ai vraiment été conquise.

Si ce livre est d’abord pensé pour les jeunes moussaillons, il s’adresse en réalité à tout l’équipage, novices comme marins aguerris peuvent le parcourir avec plaisir et y apprendront chacun des nouvelles choses. Les voyages du goût nous embarque dans un périple intelligemment pensé, qui permet de rafraîchir la mémoire de l’histoire parfois oubliée des épices et fruits disséminés aux quatre coins du monde, qui ont engendré la première mondialisation du commerce (pour le meilleur concernant nos assiettes,comme pour le pire par moments pour les populations locales).

Documenté, pétillant de couleur et ludique, l’ouvrage met en scène 10 produits et l’aventurier associé à sa trouvaille ou à son commerce en Europe : banane, poivre, muscade, café, thé, cacao, piment, vanille, pomme de terre, ananas, arbre à pain…Chacune de ces gourmandises bénéficie d’un chapitre de deux doubles pages qui met en scène non seulement son origine, sa découverte, son utilisation mais aussi le contexte dans lequel elle a été commercialisée. Sans oublier d’expliquer les tragédies découlant parfois de la cupidité et de l’intolérance des voyageurs arrivant en terre nouvelle envers les autochtones. Les superbes illustrations, alliant l’encre d’un pinceau à des tons majoritairement jaunes, verts et bleus permettent de s’immerger dans l’ambiance des lieux, de manière plus ou moins détaillée (salon de café d’Ispahan, bateaux voguant près des îles, populations autochtones, grandes pyramides aztèques…) et surtout de découvrir et comprendre d’où vient le fruit ou la graine ! Une belle planche permet à chaque fois d’observer la plante, l’herbe ou l’arbre en entier et de voir comment l’élément récolté s’agence dans l’ensemble, grâce à des dessins qui en étapes, telles des poupées russes, montrent la coque dans l’arbre, puis la noix dans la coque. Rappelant nos schémas de sciences naturelles (mais en beaucoup mieux !), ils permettent d’enrichir nos connaissances botaniques. On apprend foule de choses sur chacun de ses aliments : vous y découvrirez notamment l’échelle de mesure de la force des piments !

En synthétisant efficacement éléments historiques, géopolitiques, géographiques et économiques, l’auteur permet d’acquérir une vue d’ensemble qui nous emmène dans des lieux exotiques, dans d’autres époques, avec beaucoup de talent. Les textes m’ont beaucoup plu car ils associent un juste équilibre qui permet d’instruire et de divertir le lecteur, grâce à un vocabulaire développé mais abordable, un dosage parfait conjuguant faits historiques et connaissances scientifiques, anecdotes et grands mouvements du monde, ce qui ne manque pas d’éveiller la curiosité et de donner envie d’en savoir plus.

Que demander de plus ? Ce beau et intelligent livre est une excellente idée qui réveille le voyageur présent en chacun de nous, l’aventurier intrépide à la recherche de nouveaux périples. Il fait naviguer nos sens et notre imaginaire de Tahiti à l’Amérique Centrale, dans les lagons du Pacifique comme dans les forêts tropicales. Il fait réfléchir, s’interroger sur les découvertes et leurs impacts, ouvre une porte sur la diversité du monde et des cultures, mais aussi sur leur fragilité.  Il invite à respecter les peuples des différents continents et à apprécier toutes les richesses que la Nature nous a offertes, avec amour sans rien nous demander en retour. Ne soyez pas étonné si vous vous surprenez à avoir envie de dévorer un plat pimenté ou de savourer un exquis et enivrant café accompagné d’un chocolat très riche en cacao …

Publicités