lemessagerduclairdelune-labiblidemomiji

En ce clair et beau matin, Sastrawane Mandia le sage poète vient offrir au Grand Rajah une nouvelle histoire, que celui-ci attend impatiemment. Mais le livre qu’il lui remet ne contient que des pages blanches…Avant qu’il ne se fâche, le vieil homme propose de lui révéler l’origine de ces pages et la magie qu’elles contiennent, au-delà de ce qui est visible et palpable.

Quelle merveille que cet album qu’on ne veut pas lâcher après lecture et qui laisse une impression durable sur nous…Une semaine après l’avoir parcouru, je suis encore bercée par la beauté des textes de Jean-Marie Robillard et par les illustrations sublimes de Marie Desbons. Ce n’est pas un livre qui est facile à raconter ou commenter, parce qu’il est davantage fait pour être vécu pleinement par chacun. Ce conte est une expérience forte, qui nous transporte loin de l’espace et du temps, le ralentit et nous immerge dans un univers envoûtant.

La grâce des mots entre en résonance avec celle non moins puissante des dessins au trait délicat, détaillé et minutieux, qu’on croit presque pouvoir prendre vie sous nos yeux. Chaque double page nous transporte dans un monde unique, éveille nos sens, nos souvenirs et surtout, notre imaginaire.

Car c’est l’essence même de cette histoire : laisser notre imagination se déployer, écouter le monde et notre cœur. Chaque page blanche porte en elle une odeur, un son, un goût, une sensation, une émotion, qui inspirent Sastrawane Mandia et lui permettent de créer ses plus belles histoires. Des pages où le souffle du vent vient nous rafraîchir, où l’éclat des fleurs jaillit…Des pages qui partagent les échos de la Nature que ressent le poète, l’histoire de sa vie. Des pages blanches recueillis qui font naître le rêve, le voyage si on prend le temps de les laisser nous parler. Des pages où s’encrent les mots qui ravissent les esprits, apportent joie, tendresse et bien-être.

Cette histoire à portée philosophique est tant l’occasion d’un voyage dans des contrées exotiques et lointaines qu’en nous. Jean-Marie Robillard nous livre les richesses de son inspiration pour qu’à notre tour, nous entendions battre le cœur du monde et composions la mélodie que nous sentons émerger en nous.

Last but not least, ce voyage est agrémenté tout au long d’un riche vocabulaire qui est aussi l’occasion de faire découvrir aux enfants toujours curieux d’apprendre de nombreux nouveaux mots et de les initier ou de développer leurs lexiques botaniques et animaliers par exemple. Cela m’a ravie car les mots ont vocation à faire grandir l’expression de notre univers et à y apporter toutes les nuances qu’il mérite. Une réussite parfaite ici !

Un livre aussi poétique que philosophique où les illustrations de Marie Desbons viennent colorer davantage encore ce récit lumineux propice au rêve et à l’évasion.

Publicités