l-oizochat-labiblidemomiji

Mais qui est donc ce drôle d’animal qui n’est ni tout à fait un oiseau, ni tout à fait un chat ? D’où vient-il ? Dans la forêt de Cécédille où se réfugie Zpilo qui a fui son pays en guerre, les autres animaux préfèrent se méfier de lui, qui ne parle pas la même langue, qui est différent…

Ce bel album jeunesse aborde des thèmes sérieux comme la guerre, l’immigration, l’intégration, les barrières que la langue peut générer dans la communication. Mais on y trouve aussi la tolérance, l’amour, l’ouverture d’esprit, la curiosité, la solidarité. Et les illustrations viennent apporter beaucoup de gaieté en mettant en scène un animal à la croisée du chat et de l’oiseau (le titre annoncé, vous vous en étiez douté) au regard malicieux, touchant et tendre.

Notre cher ami qui n’est pas comme tout le monde va susciter le rejet des animaux qui vont le maltraiter, l’exploiter et il va grandement en souffrir, car cette exclusion et cette peur de lui sont sans fondements, si ce n’est qu’il ne ressemble pas aux autres, à ce qui est connu…Et il se cherche lui-même, se demande quelle est sa place, comment se faire comprendre et accepter. Un rayon de soleil arrive dans sa vie quand la vache Annabella, qui parle l’oizochat avec un accent Italien, va le prendre sous son aile, lui donner son lait en vraie mère nourricière qui partage ses richesse. Une amitié qui lui met du baume au cœur et lui permet d’affronter par ailleurs l’adversité : jusqu’à ce qu’un camion emporte un jour Annabella pour qu’elle finisse dans les assiettes (chacun appréciera selon son interprétation la symbolique multiple que cet événement incarne). Le désespoir de Zpilo va le pousser à vouloir commettre l’irréparable et c’est à ce moment-là qu’il va finalement trouver quand il ne s’y attend plus une main tendue, qui le surprendra beaucoup. Cette main, c’est le hasard d’une belle rencontre avec un poisson-chatte qui fait chavirer son cœur et qui enrichit l’univers .

Bénéficiant d’une palette vive, aux couleurs déployées généreusement, les illustrations aux traits pétillants viennent réconforter le lecteur au milieu de cette histoire assez sombre pendant la majorité du récit (qui fort heureusement finit bien !). La lumière existe ainsi malgré tout et l’espoir reste présent tout au long des pages.

Un moment de lecture à la fois sérieux, drôle et tendre, qui offre une belle leçon de sagesse et de tolérance. Une réflexion intelligente sur la difficulté d’arriver dans un nouveau pays et de nouer des liens avec une nouvelle culture, loin de ce que l’on connaît, de ceux qu’on aime. Un joli message sur la nécessité de garder le cœur ouvert sur l’inconnu, sans juger des apparences.

Publicités