90_livres_cultes_a_l_usage_des_personnes_pressees

Vous tremblez à l’idée de ne pas pouvoir donner le nom de l’auteur de Moby Dick pendant une partie de Trivial Pursuit, de discuter de L’Étranger d’Albert Camus lorsque votre grand-mère vous en parle ? 1984 est pour vous la date de naissance de votre sœur et de Proust, vous ne connaissez que le nom ? Pas de panique, on vous résume en trois quatre bulles de BD 90 monuments littéraires, avec humour et même parfois ironie…

Qu’on ne s’y trompe pas : il s’agit ici de rire, du moins de sourire, et de faire fi du ton académique mais avec une envie mordante de rendre hommage à la littérature. On parle livres et grandes œuvres (mais pas que) et le ton est celui de l’humour, du second degré et de l’irrévérence. On est surpris de certains choix de prime abord. Sensibilité bien ordinaire : réunissez 100 mordus de lecture et chacun aura fait une sélection différente. Cependant, plus on avance dans la lecture, plus on savoure le fait que tout a été pensé : les intrus tel Rambo sont pertinents car ils viennent soutenir le projet : parler culture avec une bonne dose de dérision tout en donnant envie de s’y intéresser. Sous ses airs de prendre les choses à la légère, ce livre est aussi ingénieux que captivant : le détournement devient une arme de séduction redoutable.

La formule : résumer une oeuvre littéraire en une page, où tiennent trois à quatre bulles de bande dessinée et quelques phrases dans un format 12 x 18 cm. Un petit espace donc pour en donner l’essence et la teneur, enrichi d’un ton décalé, de réflexions ou de . Mission impossible ? Défi relevé par Henrik Lange à la plume et Thomas Wengelewski au pinceau !

J’ai été agréablement surprise car pour avoir lu pas mal des livres de la sélection, je trouve que l’auteur s’en sort vraiment bien. En associant un esprit de synthèse et un traité graphique minimaliste efficaces pour faire ressortir les traits majeurs de chaque livre à une blague, un trait d’humour ou d’esprit, est crée une étonnante approche, qui a le mérite de nous faire voir d’un nouvel œil ces livres ou peut donner envie d’en savoir plus sur ces récits cultes.
Ceci étant dit, je me demande tout de même si pour quelqu’un qui n’aurait parcouru aucune des œuvres, il serait aisé de percevoir l’humour, la dérision et parfois même le culot…Je l’ai davantage perçu comme un grand clin d’œil aux amoureux de lecture, s’apparentant davantage à un code pour initiés qu’un raccourci pour ceux souhaitant se passer du parcours des pages qui les attendent.

90 livres cultes à l’usage des personnes pressées s’avère être un petit livre drôle qui se parcourt très rapidement et qui constitue une parenthèse sympathique mais surtout une ode pas du tout lyrique à la littérature. Ce cocktail d’érudition et de malice séduira les amateurs de littérature qui y goûteront le plaisir d’un secret partagé comme les novices qui y trouveront un concentré de bibliothèque qui leur donnera peut-être envie de s’y plonger davantage…

Dans la même collection, je vous conseille : 90 films cultes à l’usage des personnes pressées, que j’ai encore plus aimé que celui consacré aux livres !

Publicités