Les chroniques suédoises-labiblidemomiji

Vanté à maints égards, le modèle suédois est souvent pris en exemple pour témoigner d’une société apaisée et heureuse. Dans ces chroniques, l’humour sert à dépeindre une Suède fantasmée, où le décalage, la vision utopique rend en réalité hommage à un des peuples européens régulièrement cité parmi les plus heureux et toujours à l’avant-garde des modes de vie alternatifs. Elles permettent aussi et surtout de nous mettre en garde de manière détournée sur certaines dérives de nos sociétés modernes et nous incitent à réfléchir aux moyens de les améliorer, durablement.

Loufoques, inspirantes et drôles, les chroniques rassemblées dans cet album sont issues des carnets de Nils Glöt, nom de plume de Thomas Lapanouse, qui tient un blog répondant au même nom que celui de l’album.
Au travers de saynètes déclinées sur quelques pages (chronique botanique, de la publicité, des jouets, des piscines, de la criminalité…), il aborde de nombreux problèmes de société en mettant en avant avec un jeu de déformation l’approche suédoise. Car il s’agit bien ici d’une utopie, de situations parfois absurdes mais où la réflexion pertinente de l’auteur se marie à un ton à la fois poétique et hilarant.

Dans un traité graphique à la croisée du dessin d’humour et de l’illustration, l’auteur, autodidacte, et qui affirme dans plusieurs interviews l’influence que les dessinateurs du New Yorker, Sempé et bien d’autres encore ont eu sur lui, nous emmène en voyage dans un pays imaginaire qu’on aimerait parfois voir réellement exister. Simples, majoritairement en noir et blanc, parfois adjoints d’une touche de couleur pour attirer notre attention sur un point en particulier, ses dessins ne vont effectivement pas sans me rappeler par moments mes livres du Petit Nicolas. Les textes quant à eux sont fins et intelligents, empreints parfois de dérision voire de cynisme mais sans jamais tomber dans la bêtise ou la méchanceté. Un bon cocktail somme toute.

Si la réalité d’abeilles d’appartement ou de couloirs de piscine pour se rendre au travail n’est pas pour demain, Les chroniques suédoises constituent un agréable et drôle moment de lecture qui invite chacun de nous à réfléchir à l’état de la société et à penser à des solutions pour rendre le monde un peu plus vivable. Un vrai projet d’avenir pour tous qui n’est finalement pas si utopique. 

Publicités