Élisabeth, princesse à Versailles - Labiblidemomiji

1774, la princesse Élisabeth, sœur du futur Louis XVI, est une jeune fille un brin rebelle qui s’ennuie au château de Versailles et fait des siennes. Sa gouvernante, Madame de Marsan, fait donc venir une nouvelle, Madame de Mackau et Élisabeth va très vite se lier d’amitié avec sa fille Angélique. Ensemble, elles vont enquêter sur une énigme : celle de la disparition depuis plus de trente ans d’un précieux tableau  : La Dame à la rose. Heureusement pour elles, elles peuvent compter sur l’aide du page Théo, qui est imbriqué dans l’affaire…


J’aime beaucoup les livres jeunesse historiques et si Odile Weulersse est une de mes auteures favorites depuis toujours (vous pouvez retrouver mes chroniques sur ses ouvrages, ici et ), je ne connaissais pas ceux d’Annie Jay qui est pourtant très célèbre en la matière. Encore une fois, le hasard de la déambulation en bibliothèque m’a permis d’y remédier et je suis ravie de cette découverte !

On retrouve dans ce récit tous les ingrédients qui fondent à mon sens l’attraction que l’on peut avoir enfant et adolescent pour ce type d’ouvrages : une intrigue qui tient le lecteur en haleine, des descriptions efficaces permettant de bien comprendre l’époque, de s’immerger, notamment de par l’usage d’anecdotes et des dialogues venant apporter le peps nécessaire pour créer une proximité avec le lecteur. Ainsi que des personnages forts auxquels on s’attache.

Élisabeth est en effet une pré ado avec un sale caractère mais son bon cœur, sa curiosité et son enthousiasme permettent au lecteur de ne pas la considérer comme une peste finie. Elle se dévoile, évolue au fil des événements et des rencontres et quand on achève le tome, on sait que l’on n’est pas au bout de nos surprises avec elle. Car il y a en effet une suite ! On termine ce livre avec tout le suspens des balbutiements de l’enquête et personnellement, j’ai bien envie de continuer la série.

Pédagogique, l’ouvrage propose au début un récapitulatif des personnages et à la fin, l’opportunité de poursuivre l’aventure avec une double page dédiée aux coiffures sous Louis XVI, ainsi qu’une autre présentant le plan du château de Versailles. À consulter avant ou après la lecture, elles favorisent une plus grande compréhension de certains aspects de cette période historique et permettent d’éveiller l’intérêt des lecteurs qui pourront chercher à en savoir davantage.

Mon seul regret : j’aurais aimé un récit plus dense et long, mais j’ai parfaitement conscience que le calibrage est pensé avant tout pour un public jeune qui peut avoir des degrés de passion plus ou moins élevés envers la lecture. Mieux vaut donc faire plus court, retenir l’attention et donner envie d’en savoir plus !

Roman historique jeunesse comme je les aime, Élisabeth, princesse à Versailles est une jolie découverte, mettant en scène la vie à la cour de Versailles sous la fin du règne de Louis XV avec finesse grâce à la force d’une intrigue qui donne envie page après page d’en savoir plus. Instructif et divertissant, il se parcourt rapidement, et ses jolies illustrations viennent donner davantage vie aux personnages et aux lieux. Vivement la suite ! 

Publicités