untitled

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui avec un jour de retard (gloups !) pour le Throwback Thursday Livresque, inauguré par une bloggeuse dont j’aime vraiment beaucoup l’univers, les lectures et la plume : BettieRoseBooks.

L’objectif : chaque jeudi, un thème est proposé afin de nous donner l’opportunité de faire ressortir de nos bibliothèques une lecture qu’on a aimé, d’en parler, de découvrir et faire découvrir des livres, bref, le bonheur !

Ce  jeudi 15 décembre, le thème était donc : Lettre au Père Noël (Un livre qu’on vous a offert, joker un livre que vous avez offert) 

santabooks.jpg

Alors qu’à Montréal, nous affrontons aujourd’hui un -26 en ressenti (je sens plutôt le 20 degrés de mon appartement douillet donc je ne me plains pas), ce thème est parfait pour réchauffer l’atmosphère alors que le compte à rebours avant Noël se rapproche à une vitesse folle.
On m’offre très souvent des livres au moment des fêtes, soit parce que je les ai demandés, soit parce que mes proches me connaissent bien ! Il y en a tellement dont j’aimerais parler que j’ai volontairement fait le choix de vous présenter le premier qui m’est venu en tête, arbitrairement, offert à Noël 2014 par mon amoureux : Les 7 roses de Tôkyô, d’Inoue Hisaishi.

les7rosesdeTokyo-labiblidemomiji

Résumé : Shinsuke Yamanaka, fabriquant d’éventails du quartier ancien de Nezu à Tôkyô, tient son journal d’avril 1945 à avril 1946. Période ô combien bouleversante pour le Japon, qu’il retranscrit dans ses moindres détails du quotidien, avec humour, humeur et rigueur, embarqué parfois malgré lui dans des projets bien audacieux. En nous faisant rentrer avec délice dans la petite histoire qui raconte la grande…

Ce que j’en disais en bref : Une lecture aussi intéressante que qu’instructive ! Ce pavé peut impressionner à première vue (960 pages), mais en réalité, ce journal intime se parcourt rapidement grâce à son histoire haletante et fascinante. Les 7 femmes (épouse, filles, protégées) gravitant autour du narrateur, qui mettent en place une équipe d’espionnage visant à faire échouer un projet de l’occupant, (celui de la suppression des kanji de la langue japonaise et sa romanisation), rend hommage au rôle que ces dames ont joué durant cette période ô combien bouleversante pour le Japon.

Vous pouvez retrouver ma chronique.

La semaine prochaine, on se retrouve pour parler d’un livre de Noël !

Publicités