sujzsa-gxw0ed3jbtljp0za1yea
C’est souvent dans ces petits détails du quotidien qu’on ne remarque plus ou si peu que se cachent la beauté et la joie d’être au monde. Le goût évanescent de la pastèque, la première soirée d’été, le pique-nique sur la plage pour prolonger la journée, l’averse qui s’abat, un apéro improvisé…Ces précieux instants qui doivent se vivre intensément car on ne peut ni les capturer ni les retenir.

Avant d’ouvrir hier ce petit livre à la bibliothèque où j’ai passé l’après-midi au chaud entre lecture et tricot, j’ai laissé remonter en moi ce que j’avais ressenti la dernière fois que j’ai lu Philippe Delerm. J’en avais gardé le souvenir d’une plume aérienne et tendre, qui porte un regard à la fois bienveillant et tendre sur le monde, qui invite à prendre au sérieux ce qui ne doit pas l’être et à mettre de la légèreté là où on impose souvent de la lourdeur. Une écriture poétique et attachante, simple et agréable, une belle balade. Et c’est exactement ce que j’ai retrouvé ici.

L’avantage de ce livre qui se parcourt extrêmement rapidement est qu’il peut se lire soit d’une traite, soit chapitre par chapitre quand vous avez quelques minutes devant vous puisqu’il est composé d’une succession de réflexions littéraires qui vont d’une à 3-4 pages maximum. Le style de l’auteur peut en agacer plus d’un et je connais pas mal de personnes qui sont assez insensibles à l’esthétique de son écriture. De mon côté, j’ai trouvé que ce petit livre était une vraie bouffée d’oxygène, pleine d’enthousiasme et de douceur, qui nous invite à porter un regard renouvelé sur le monde qui nous entoure. Bien sûr, certains passages ont moins su me parler et me toucher que d’autres, mais dans l’ensemble, j’en ai gardé une sensation de bien-être fort agréable et un sourire accroché aux lèvres.

J’ai aimé y retrouver l’art qu’il a de décortiquer minutieusement le minuscule, l’instant qui s’échappe déjà, la saveur du présent avec amour et bonté. Les mots sont bien choisis, les phrases drôles et malicieuses, tantôt empreintes de pudeur ou gourmandes, qui ravivent les sens et nous rappellent l’importance de vivre pleinement tout ce qui s’offre à vous, de nous concentrer sur le rayon de soleil qui perce le nuage plutôt que sur le ciel gris. Privilégier la simplicité qui donne des ailes, renouer avec la mélodie et la poésie de ce monde qui n’ont besoin que notre attention pour se faire entendre et se déployer.

Poétique, tendre, malicieux et profondément épicurien, ce petit livre se savoure d’un coup ou par petits bouts. Il nous laisse sur une belle note d’espoir, ce qui en fait une jolie lecture, positive et touchante. La plume de l’auteur, simple et esthétique, nous déconnecte du monde ambiant pour nous réapprendre à apprécier tout ces petits riens qui font la beauté du monde et à penser à ceux qui nous font du bien. Comme l’avoir lu au chaud en regardant la neige tomber élégamment par la grande baie vitrée.

Publicités